Red Lesite » Bijoux » Les médailles de baptême, une coutume au long cours !
Bijoux

Les médailles de baptême, une coutume au long cours !

Une des grandes traditions de nos contrées est sans aucun doute la cérémonie du baptême qui, d’origine chrétienne, est aussi pratiquée en mairie comme baptême civil. Pour ce qui est du versant religieux de ce rite, il faut savoir que les différentes branches de la chrétienté ne l’envisagent pas exactement de la même manière. L’immersion dans l’eau du baptisé, par exemple, peut être plus ou moins complète ; on ne baptise pas partout au même âge, etc. Dans les pays de culture plutôt catholique, on tend à baptiser les enfants, si ce n’est les bébés, et l’immersion dans l’eau (qui marque le passage du baptisé d’une ancienne à une nouvelle vie lavée du pêché) est souvent réduite à un versement rituel d’eau sur le front. 

 

Avez-vous vu cela : Baptême religieux : quelle médaille choisir ?

Parrains et marraines

Quoi qu’il en soit, un baptême exige la présence d’un parrain et /ou d’une marraine, nouveaux parents symboliques du baptisé dans sa nouvelle vie. Le baptisé passe en effet d’une filiation de sang à une filiation spirituelle (comme « enfant de dieu ») ou civile (vie de citoyen), et se voit accueilli dans une communauté débordant, dans les deux cas, largement, sa communauté familiale. Chez les catholiques, une seule présence (un parrain seul ou une marraine seule par exemple) est obligatoire. Même s’ils ne disposent d’aucun statut juridique particulier, le parrain et/ou la marraine doivent cependant être eux-mêmes baptisés et avoir plus de 16 ans.

 

A voir aussi : Acheter une médaille religieuse : où chercher ?

La médaille de baptême bien que non obligatoire est des plus prisées

Cela dit, que le rite soit religieux ou civil, il est traditionnellement doublé de coutumes familiales qui bien que non obligatoires sont fortement ancrées. Parmi elles, le fait que la marraine offre à son filleul ou à sa filleule une médaille de baptême, et le parrain, la chaîne pour la porter.

Que le baptême soit civil ou religieux, se pose alors la question cruciale du choix du motif moulé sur la face avant de la médaille. Qui souhaite offrir une médaille de baptême à une fille a tout intérêt à se tourner vers le catalogue Sanctis. Il y trouvera un joli choix de médaille de qualité, la plupart en or jaune 18 carats (75% d’or pur), et sera libre d’y demander la gravure de son choix au dos (c’est offert par la maison). Traditionnellement on grave la date du baptême ou la date de naissance du baptisé, et, s’il y a assez de place, son prénom aussi. Mais nombre de médailles de baptême sans prénom circulent aussi d’une génération à l’autre dans les familles.

Commentaires fermés sur Les médailles de baptême, une coutume au long cours !